Le véritable prix des vacances pas chères : l’affaire Corsair International à Punta Cana

19 novembre 2012
By admin
aéroport de Punta cana attente vol corsair samedi

aéroport de Punta cana attente vol corsair samedi

Les études touristiques sont unanimes, le prix est le premier facteur dans le choix des vacances dépassant même le choix de la destination ! Dans un monde en pleine crise, en premier lieu économique, les familles ont encore plus besoin de vacances dont le panier moyen ne cesse de baisser. A force d’orienter un marché touristique par une demande ambivalente, les acteurs du métier touristique ont conçus des packs séjours tout inclus (all inclusive) à l’autre bout du monde à des prix dignes d’un week end à Deauville…

Des hôtels qui n’ont des 4 étoiles que le nom, des destinations lointaines dans des pays frappés par la misère sociale, visible par ces voyageurs dumpés grâce à un grillage dont on se demande qui est protégé de qui, des billets d’avion avec des compagnies qui dont la qualification low cost devient un atout, où chaque centimètre carré est exploité, chaque flotte en suractivité….

Il n’en faut pas plus pour provoquer des victoires à la Pyrrhus : on part bien en vacances, les pays récipiendaires peuvent s’enorgueillir de chiffres touristiques indécents eût égard à ce qui retombera à la population qui regarde cela, au mieux d’un œil incrédule, au pire d’une irrésistible envie de dire stop….

Des faits démontrent que la corde est un peu trop tendue, par exemple le vol de 580 passagers du vol SS939 de Corsair International au départ de Punta Cana à destination de Paris.

L’avion de République Dominicaine voit sa carlingue touchée par une passerelle passager par une erreur de pilotage des agents locaux, immobilisant l’avion pour réparation. Corsair international possède une flotte minime, aucun aéronef ne peut être mobilisé pour aller chercher les robinsons qui ne débarqueront à Paris que 4 jours plus tard. Dans l’attente, ils sont hébergé dans un hôtel tellement confortable que nombre de familles choisiront de payer un hôtel plus aux standard de confort particulièrement celles avec des enfants. Nourrit, les 580 passagers ne recevront aucune information de la compagnie aérienne, jeté en pâture aux tours opérators, organisateur du voyage.

Toutes leurs tempêtes viennent du même endroit ....

Cet écueil n’est pas sans rappeler le problème survenu à Punta Cana (déjà) avec le même tour operator (Marmara) et dont 340 touristes en colère ont atterris avec 24 heures de retard (dont une nuit dans la salle d’embarquement) non sans peur, ils ont refusé longtemps de monter dans un avion qu’ils considéraient comme non sûr suite à un premier incident technique. « Il y avait des gros claquements, ça sentait le kérosène dans l’avion« , a raconté Cédric « C’était horrible« , se souvient-il. « On n’était pas bien du tout et les hôtesses de l’air étaient en panique« , poursuit-il », c’était cette fois ci un vol XL Airways…

Philippe Granger sur Atout Guadeloupe nous explique que la compagnie aérienne a une flotte toujours vieillissante (mais des commandes sont en cours) et en quantité trop limité pour subvenir à ce genre d’incident dans une île loin des grands hubs aériens. C’est le prix du voyage pas cher dans les Caraïbes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

*

Links

Calendar

    septembre 2020
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930